>> Journal du teletravail - Travail a domicile | Actualité | France | Fakir, une feuille de chou qui pique

Fakir, une feuille de chou qui pique

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Le journal Fakir, édité par le journaliste d'Amiens François Ruffin, sort de sa Picardie pour être diffusé en kiosque dans toute la France. Ca ne pouvait pas laisser indifférent la classe politique.

Elections Européennes : L'Elysée envisage d'interdire le journal Fakir
Fakir, une feuille de chou qui pique

« On ne peut pas laisser une feuille de chou négationniste mettre à mal le pacte républicain. Nous allons faire en sorte de faire cesser cet affront à la Nation ». L'objet du courroux de Nicolas Sarkozy ? Le journal Fakir.


Alors que la campagne pour les élections Européennes se déroule dans une salutaire confidentialité, la pravda picarde menace le consensus démocratique, en sortant une édition nationale entièrement consacrée à l'Union Européenne. Un numéro qui affiche comme objectif de « punir (...) l'UMP, le Modem, les Verts, le PS », tous accusés dans un éditorial infamant d'avoir trahi le vote du peuple en ratifiant le traité de Lisbonne. Des accusations qui fleurent bon « le populisme des années 30 » comme le regrette le socialiste Vincent Peillon.  


Fakir, une feuille de chou qui pique

Et c'est l'ensemble de la classe politique qui monte aux créneaux, regrettant les basses attaques que doit essuyer l'Europe dans ce « torchon populiste » comme le surnomme François Bayrou. « Les Français ont approuvé à une très large majorité le traité de Lisbonne via le congrès, il est inadmissible de réécrire l'histoire en montant le peuple contre ses élites et en ressuscitant le fantasme de la lutte des classes » tonne le Parti Socialiste dans un communiqué. Il est vrai qu'il peut paraître inconscient de rouvrir les vieilles blessures du passé, à l'heure où la réconciliation nationale se met en œuvre. Car de la division de la gauche de gauche à la reddition d'anciens nonistes, la France semblait aborder cette campagne européenne avec le calme d'une démocratie moderne qui ne craint plus la réforme.    


Malheureusement, l'équipe de Fakir, non contente de mettre de l'huile sur le feu social, développe aussi des thèses révisionnistes insupportables qui posent la question de la liberté de la presse. Ces pseudos journalistes vomissent à longueur de pages la « propagande d'une Europe » comme symbole de « paix et de prospérité » et laisse libre cours à leur ridicule paranoïa, dénonçant l'hydre d'une Union Européenne bâtie sur le dos des peuples, faite pour les banquiers par les banquiers et pilotée par les lobbys industriels. Comme si « la liberté de circulation des marchandises et des capitaux » n'étaient pas un préalable nécessaire au bonheur des peuples. En outre, le journal est truffé de parallèles démagogiques entre l'économie libérale prônée par l'Union et la crise financière qui frappe le monde. 


Devinez lequel je vais vous mettre 

Par ailleurs, l'arrivée de Fakir sur le marché de la presse nationale n'est pas faite pour réjouir les grandes enseignes traditionnelles. Car de Libération au Figaro, en passant par l'Express ou Marianne, on réprouve les méthodes utilisées par Fakir. Ainsi, Laurent Joffrin s'indigne de voir des « peigne-culs violer les grands principes constitutionnels. Ils font des enquêtes, vont sur le terrain, recoupent les informations, étayent leurs propos. Bref ils ne respectent aucune des normes en vigueur dans les grands journaux français. Ils enfreignent les lois de la concurrence libre et non faussée. C'est un véritable dumping intellectuel! » Parole d'expert. De plus, Fakir ne rend de compte à aucun actionnaire majoritaire et n'inonde pas ses pages de publicités. Autant d'entraves à «l 'économie sociale de marché hautement compétitive. »

 

Conférence de rédaction à Fakir

Devant cette levée de boucliers, le gouvernement envisagerait de légiférer pour prévenir tout futur dérapage. Ainsi, à l'image de ce qui a été fait pour le drapeau et l'hymne Français, François Fillon voudrait créer un délit d'outrage à l'Union Européenne et aux valeurs ultra-libérales. Cependant, le gouvernement, qui hésite encore à en passer par la loi par peur d'apparaître comme le censeur, pourrait être devancé par la justice anti-terroriste. En effet, Michèle Alliot-Marie annonçait ce soir l'ouverture d'une enquête pour terrorisme à l'encontre de la rédaction de Fakir : on soupçonnerait le journal d'appartenir à la mouvance d'ultra-gauche journalistico-autonome. D'après la ministre de l'Intérieur, « les preuves matérielles s'accumulent autour de la secte Fakir. Beaucoup d'entre-eux se déplacent en train, et je viens d'apprendre à l'instant que Julien Coupat avait souscrit un abonnement. »


Retrouvez le blog de Jean-Pierre Martin



Téléchargez l'application iPhone de Marianne2.fr : http://itunes.apple.com

Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg


Comparateur mutuelle santé, prévoyance

Devis mutuelle santé 100% gratuit et sans engagement.
Remplissez une seule demande pour comparer les tarifs, les garanties et les niveaux de remboursements des meilleures mutuelles santé du marché et économiser jusqu'à 300 euros par an.