Travailler cet été à l'étranger

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Pourquoi pas un job ou un stage cet été à l'étranger ? De plus en plus de jeunes se lancent, car la formule permet à la fois de vivre une expérience professionnelle et d'améliorer ses langues, sans parler de l'enrichissement personnel.

Travailler cet été à l'étranger
L'expérience internationale et la maîtrise des langues devenant stratégiques, de plus en plus d'étudiants sont tentés par un jobs d'été à l'étranger. La formule est excellente, à trois conditions :
- Avoir un niveau de langues minimum pour pouvoir être recruté et à l'aise dans le stage ou le job. Le niveau "intermédiaire" ou "post-intermédiaire" est souvent recommandé. Si vous ne l'avez pas, commencez par des séjours purement linguistiques (ou une formule mixte) ou prévoyez un temps plus long que l'été (un séjour d'un an par exemple).
- Rester plutôt deux mois qu'un seul : vous aurez plus d'offres d'emploi, et le bénéfice linguistique sera meilleur.
- Ne pas vouloir gagner beaucoup d'argent : même si vous trouvez un job rémunéré, si vous décomptez le voyage, les coûts de logement et de nourriture, éventuellement les frais d'inscription à un organisme, il ne vous restera finalement pas grand chose. Si vous avez de gros besoins financiers, mieux trouver un job at home.

Les offres des organismes de séjour linguistique
Travailler cet été à l'étranger
Si vous craignez de vous lancer seul et n'avez aucun contact sur place, vous pouvez passer par un organisme de ségour linguistique. Privilégez un organisme agrée par l'UNOSEL (www.unosel.org, c'est une garantie de qualité. Exemples : Nacel, Club Langues et Civilisations, Comptoirs des horizons, Eurostages... Autre organisme : CEI Club des 4 vents qui propose des jobs à Londres et à Dublin. Les formules comprennent souvent des cours de langues (au début du séjour), puis un stage ou un job en entreprise. Les possibilités ne couvrent pas seulement la Grande-Bretage, mais les Etats-Unis, le Canada, l'Australie ou l'Espagne, selon les organismes. Il faut souvent rester 8 semaines, avoir un âge minimum (18 ans parfois 16 ans), et bien sûr payer l'ensemble des prestations : service de placement, et éventuellement logement et cours de langues (si vous en prenez). C'est une des formes les plus coûteuses, mais les plus confortables : vous n'avez pas à chercher vous-même votre emploi. Pour un stage, l'organisme peut vous trouver une entreprise dans le secteur professionnel qui vous intéresse. C'est aussi une garantie.
Vous pouvez également adhérer au Club Teli, une association qui cherche à promouvoir la mobilité internationale des jeunes. L'adhésion coûte 40 euros par an et vous donne accès à une foule d'informations (blogs, récits de voyages, adresses), et notamment à des offres d'emplois, de jobs d'été, de stages à l'étranger, sélectionnées et même notées (de 1 à 5) par l'association. Intéressant si vous aimez les voyages et avez un projet assez international.

Chercher un job sur Internet ou partir à l'aventure
Travailler cet été à l'étranger
Pour chercher seul votre job à l'étranger, vous pouvez trouver de nombreuses offres d'emploi sur des sites internet spécialisés : www.summerjobs.com (surtout pour les USA), www.anyworkanywhere.com ( pour la Grande-Bretagne), www.seasonworkers.com (travaux saisonniers), www.coolworks.com (jobs orientés plein air et aventure dans des parcs naturels, du grand canyon à l'Antarctique), www.pickingjobs.com ( jobs de cueillette tout autour du monde). Bien sûr, tous ces sites sont en anglais. Il faut donc bien maîtriser la langue, et se renseigner sur les conditions pour vous assurer que l'annonce est sérieuse. Autre portail en français, à consulter absolument : www.jobs-ete-europe.com. Vous y trouverez deux moteurs de recherche pour trouver des offres de jobs et surtout une rubrique "Vos droits" pays par pays.
Vous pouvez aussi prendre votre sac à dos, et partir chercher sur place. Valable si vous connaissez un peu le pays, avez un point de chute et de l'argent en poche. En Grande-Bretagne, si vous vous débrouillez en anglais, vous pouvez trouver un job en deux-trois jours, à condition d'être prêt à travailler à peu près partout. Toutefois, nous vous conseillons de vous munir des adresses des associations et des organismes où vous pouvez trouver des offres d'emploi. Pour les destinations non européennes, le passage par un organisme s'impose pour obtenir les visas nécessaires. Si vous voulez partir plusieurs mois, pensez à la formule du visa Vacances-Travail .

Les contacts pour touver un job, pays par pays
Travailler cet été à l'étranger
Plusieurs organismes associatifs ou publics peuvent vous aider et même vous proposer des formules "clés en mains" :
Grande-Bretagne :
- Le centre Charles-Péguy de Londres 2nd floor, Devonshire House, 164-168 Westminster Bridge Road, London SE1 7RW. Métro : Lambeth North (Bakerloo Line), tél : 00.44.(0)207.437.8339 (www.cei-frenchcentre.com) propose des offres d'emploi et vous aide dans votre recherche si vous êtes francophone.
- Le French American Center propose le programme "Live in England" pour un emploi (hôtellerie ou informatique) et un logement dans le nord de l’Angleterre. contact : 4, rue Saint-Louis, 34000 Montpellier, tél. 04.67. 92.30.66, (www.frenchamericancenter.com).
A savoir : L'hôtellerie restauration (pubs, hôtels, restos) est un des plus gros employeurs en Angleterre.

Québec :
- l'association France-Québec (www.france-quebec.asso.fr) offre diverses formules de jobs, comme la cueillette des pommes, un programme d’échanges pour des jobs d’été en mairie, et aussi des stages en auberge de jeunesse. 24, rue ­Modigliani, 75015 Paris, tél. 01.45.54.35.37,
- L’OFQJ (Office franco-québécois pour la jeunesse) propose des offres d’emploi (et de stages) au Québec et dispose de programmes pour faciliter les recherches et les démarches.
11, passage de l’Aqueduc, 93200 Saint-Denis, tél. 01.49.33.28.50, www.ofqj.org.

Etats-Unis :
- le French American Center propose, moyennant des frais d’inscription (800 euros), des jobs "clés en main" dans des camps de vacances ou des familles, via le programme "Camp America" pour travailler dans des colonies de vacances (neuf semaines). Possibilités de stages au pair pour les 18-25 ans (nourris, logés, argent de poche et cours de langue payés par la famille). Attention, le permis de conduire est obligatoire pour les États-Unis. www.frenchamericancenter.com.

Allemagne :
- L’OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse) propose différentes formules, dont un système de bourse « job dans la ville jumelée » pour des emplois en entreprise, association ou municipalité d’une durée minimale de quatre semaines. Montant : de 150 à 300 euros + frais de voyage.
OFAJ : 51, rue de l’Amiral-Mouchez, 75013 Paris, www.ofaj.org.

A lire également :
Notre article sur les jobs d'été en France

Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg


Comparateur mutuelle santé, prévoyance

Devis mutuelle santé 100% gratuit et sans engagement.
Remplissez une seule demande pour comparer les tarifs, les garanties et les niveaux de remboursements des meilleures mutuelles santé du marché et économiser jusqu'à 300 euros par an.